jeudi 18 mai 2017

Le cas de la Classe Découverte

Jeune parent d'enfant de moins de 3 ans, sache qu'un jour viendra (vite), la maîtresse de celui-ci prononcera ces mots : "cette année, nous partons en Classe Découverte!". Ne te crois pas à l'abri en pensant que tu as le temps avant le collège et les premiers voyages scolaires! Non, si la maîtresse de ton enfant est une grande inconsciente très courageuse (et ils sont légion dans l'Éducation Nationale! Bisous Maman et les copines enseignantes 😙), attends toi à entendre ça dès le CP-CE1! Si elle est très sadique motivée, elle prévoira un petit séjour de 8 jours complets (8 jours!!!!😨) à 500 kilomètres de chez toi!

À peine auras-tu assimilé l'information (et déjà imaginé quelles dispenses ou excuses tu pourrais inventer pour éviter ça)  que ton gosse rentrera de l'ecole survolté en criant: "trop cooooool! On part en vacances (à la mer, à la montagne, dans une yourte,...) avec les copains et la maîtresse!"

Dès lors, tu te rendras compte que la maîtresse a un coup d'avance sur toi puisqu'elle leur a déjà vendu le truc façon tour opérateur: le programme du séjour a été dévoilé et tu proposes quoi, toi, en face d'escalade ou de pêche à marée basse ??

Tes derniers espoirs de rallier ton enfant à ta cause s'envoleront définitivement lorsque celle qui t'a ruiné le périnée 7 ans auparavant te lancera: "Allez! Fais pas ta mère nunuche! C'est MA vie". (Non mais WTF Darling!!!😳😳😳).

Bref, tu ravaleras ton envie de te mettre à couiner: "j'suis pas prêêête à la laisser partir!!! Laissez-moi encore un peu de temps, une bonne dizaine d'années devrait suffire!", t'auras tenté de te faire embaucher comme parent accompagnateur (mais recalée), aucunement soutenue par ton Presque Mari qui t'assènera:"Non mais tu vas pas lui faire ça quand même!!" et tu finiras par trouver du réconfort auprès d'autres mamans aussi névrosées que toi.

Au fur et à mesure que le départ approchera, tu checkeras la liste des choses à ne pas oublier, tu achèteras une valise aussi grande qu'elle, tu multiplieras les recommandations (oui, tu la gonfleras grave!), tu iras 10 fois par jour actualiser les prévisions météo sur la zone du séjour, tu sentiras un noeud à l'estomac se former et autant te le dire honnêtement: ne songe même pas à dormir la veille du départ, tu n'y arriveras pas.


Le matin du jour J, au départ du car, l'émotion sera à son comble. Un mélange bizarre, un cocktail indéfinissable d'excitation, de crainte et de fierté. La certitude malgré tout que ton enfant va découvrir, grandir et faire ses propres expériences, devenir un peu plus autonome et revenir enrichi de toute cette aventure!
(Enfin, laissez-moi vous dire que le Presque Mari ne faisait quand même pas trop le malin au moment de mettre la valise de sa Little dans la soute...).

Une nouvelle expérience pour elle et pour nous en tant que parents. J'ai l'impression de marquer une étape dans ma vie de maman en acceptant de la laisser partir loin de moi, en lui apprenant à prendre soin d'elle de façon autonome, en la confiant à d'autres pendant plusieurs jours.

À l'heure d'Internet, nous suivrons leurs aventures sur le blog de l'école quotidiennement mais nous n'avons pas le droit de lui téléphoner.

Du coup, j'ai décidé moi aussi de partir en "séjour découverte" ce weekend: histoire de me changer les idées, de développer mon autonomie (partir sans sac à langer ni biscuits secs dans mon sac à main) de papoter, d'enrichir ma culture (shopping?) de boire quelques bulles, de rigoler. Je file donc retrouver mes copines LilieAngélique et Frau Pruno à Toulouse! (J'ai redispaché Littles 2&3 et le Presque Mari pour le weekend).

Si vous voulez suivre nos aventures dans la Ville Rose, retrouvez nous sur Facebook et Instagram.

Bon, j'avoue, je scrollerai le blog de l'école quand même tout le weekend!

PS: Je garde une petite pensée pour la maîtresse qui gère 16 enfants quasiment 24/24. On lui paye un mojito au retour?






dimanche 30 avril 2017

C'était avril 2017 chez nous

Depuis quelques temps, le blog tourne un peu au ralenti.
J'ai peu de temps pour écrire et pour tout d'ailleurs.
Du coup, aucun billet ce mois-ci, je me suis concentrée sur mon nouveau boulot, ma nouvelle organisation, mes Littles et mon Presque Mari.
Mais patience, avec la perspective du départ en classe découverte de ma Little 1 au mois de mai, je sens l'inspiration revenir!

En attendant, voici les moments marquants de notre mois d'Avril:

- Le printemps qui revient avec de magnifiques journées ensoleillées.


- Un week-end entier consacré à traquer les œufs de Pâques dans le jardin et ceux des grands-parents.


- Du chocolat, du chocolat et encore du chocolat que nous transformons en cake selon cette recette.

- Ma Little 3 qui a fêté ses 18 mois. Elle rentre dans la catégorie "grand bébé" (yeees!). Elle affirme encore plus son foutu caractère (savoureux mélange hérité de ses deux parents), braille toujours la nuit quand les dents sortent (on en est aux molaires) et continue de grimper sur tout ce qu'elle trouve.


- Les vacances de Pâques qu'on a occupé en jouant chez les copines, avec les cousins, au centre de loisirs, en activités manuelles et sorties diverses. Nous n'avons pas eu le temps de faire tout ce qu'on voulait. Du coup, je milite pour obtenir des journées chômées supplémentaires (bon ok, il paraît que le mois de mai nous offre beaucoup de ponts cette année: ouiiiiiii!!!).




- Le premier tour des élections présidentielles qui a passionné ma Little 1 de 7 ans. J'en suis la première surprise, je n'imaginais pas une seule seconde que ça puisse l'intéresser. Du coup, nous avons pu essayer de réfléchir ensemble sur le monde et l'avenir qu'on souhaitait pour elle et ses soeurs. Et observer avec émotion son éveil à une conscience politique.

J'espère que chez vous aussi, ce mois d'avril était chouette. À bientôt!

Lise

mercredi 5 avril 2017

Mars 2017 en quelques mots

Oulala! Nous sommes déjà le 5 avril et comme d'habitude, je suis hyper en avance pour le recap' du mois. Bon, je ne me referai pas, hein?

Donc, de ce mois qui s'est terminé il y a quelques jours, je retiendrai:

- une visite à l'arrière-grand mère des Littles. Toujours précieux ces moments-là. Parce que rares malheureusement. On ne prend jamais le temps et il file si vite pourtant...

- une chouette mais rocambolesque sortie à la piscine et chez Flunch tous les cinq pour profiter encore un peu du dernier jour des vacances d'hiver (C'est moi ou tout prend des proportions surdimensionnées avec 3 enfants dont un bébé? Ok c'est peut-être moi).

- la reprise de l'école, du travail et de la course quotidienne..

- encore quelques dents qui poussent, des nuits chouinoulliou (oui je viens d'inventer le mot) et de visites chez le médecin à caler dans un emploi du temps toujours plus chargé.

- mes derniers jours sur mon ancien poste, les au-revoirs aux enfants, aux familles et aux partenaires avec qui je travaillais depuis plusieurs mois voir plusieurs années, à mes collègues aussi (avec moins de regrets évidemment) et le passage de relais à celle qui vient me remplacer (la pauvre! Pardon).

- mes premiers jours sur mon nouveau poste où tout est à construire. Un renouveau professionnel, déstabilisant parfois, intense souvent, mais stimulant!

- une reprise du coup à temps plein, une nouvelle organisation (encore) à retrouver. Éviter de refaire les mêmes erreurs sur l'investissement boulot/vie de famille pour ne plus jamais me retrouver au bord de l'épuisement.

- ma Little 3 qui bascule dans le 18 mois. Qui se transforme petit à petit en fillette sans que je n'éprouve la moindre nostalgie. Au contraire, je suis soulagée de la voir grandir. C'est bizarre, non? Je crois sincèrement que les bébés, ce n'est plus pour moi!

- Little 1 qui commence depuis peu à prendre plaisir à lire à ma plus grande joie!! Alors que je m'évertuais à lui acheter des bouquins sympas, colorés et à la mode, sans aucune accroche de sa part, elle vient de terminer "Les Malheurs de Sophie" de la Comtesse de Ségur, texte un poil désuet quand même... Mais bon, why not?

- Quand à Little 2, elle écrit son prénom spontanément  (et de la main gauche pour le moment) et compte jusqu'à 14 alors que, jusqu'à présent, elle semblait franchement se demander à quoi servait l'école!

Voilà, voilà. Pour des nouvelles fraîches et plus régulières, vous pouvez nous retrouver sur Facebook ou Instagram!



mardi 14 mars 2017

Les étiquettes personnalisées Stickets

En bonne mère mal organisée, je marque rarement les affaires de mes enfants.

Mis à part les casquettes, les manteaux et les chaussures tant qu'elles sont en maternelle, je ne pense plus, ensuite, à étiqueter les pulls, les vestes ou écharpes qui peuvent facillement être enlevés et oubliés dans un coin. Heureusement, elles perdent rarement leurs affaires. S'il arrive qu'un bonnet soit oublié un soir, il revient le lendemain (l'atsem ou les instits j'ignore qui mais quelqu'un a l'œil!).

Sauf qu'une nouvelle expérience va bientôt être réalisée par un membre de notre petite famille. En effet, Little 1 doit partir une semaine en classe découverte mi-mai alors qu'elle est encore si petite. Et du coup, je ne vais pas avoir le choix: il va falloir marquer chacun de ses vêtements.


 Heureusement, j'ai eu la chance de recevoir le Basic Pack de chez Stickets  comprenant:

- 48 étiquettes thermocollantes pour vêtements
- 82 étiquettes autocollantes pour objets de différentes tailles
- 8 étiquettes autocollantes pour chaussures
- 2 étiquettes à bagages


Je suis très heureuse d'avoir pu tester ce produit car jusqu'à présent, mes souvenirs d'étiquettes dataient des années 80: Un lettrage rouge sur fond blanc. Au mieux neutre. Au pire moche.

Sur le site de Stickets, la personnalisation des étiquettes est très simple et rapide. Il y a un choix très large de couleurs, de styles d'écriture mais aussi de petits dessins pour agrémenter le tout. D'ailleurs ma Little 1 ne s'y est pas trompée: Elle a choisi un fond rose avec une jolie licorne pour personnaliser toutes les étiquettes du kit et assortir le tout. Le site est très simple d'utilisation (sauf si vous avez une Little 1 qui veut tester TOUS les modèles en prévisualisation avant d'arrêter son choix sur la licorne du début, dans ce cas prévoyez un peu plus de temps).


Les étiquettes résistent bien au lavage en lave-vaisselle, lave-linge et sèche-linge.

Le Basic Pack est en vente au prix de 19,95 €, frais de port offerts. La livraison se fait par colissimo donc est très rapide.

Ma Little 1 sera ainsi bien équipée pour son départ!

Merci à Stickets pour cette chouette collaboration.

Et pour ceux qui auront pris la peine de lire jusqu'au bout, restez connectés, une petite surprise est à venir sur ma page Facebook dans les jours qui viennent!











dimanche 12 mars 2017

Les Littles, le Presque Mari, le blog et moi

C'est un peu un titre à rallonge mais c'est parce qu'on est nombreux maintenant dans notre Petite Maison.

Aujourd'hui, j'avais envie de faire un point sur les héros (malgré eux) de mon blog.
(D'ailleurs, j'invite mes copines blogueuses à me donner leur ressenti, ça m'intéresse de savoir comment vos familles vivent votre loisir.)

Depuis 20 mois maintenant, je blogue. Mais pas sur mes choix de rouge à lèvres ou ma dernière recette de dessert Vegan (encore que...). Non, en gros, je suis rangée dans la catégorie Blog famille.

Et j'adore parler de ça! De mes gosses, de leurs facéties, de nos sorties, de nos moments cocasses, de tout ce dont on parle au téléphone avec sa meilleure amie (quand on a encore le temps de l'appeler oups!), à la pause café au boulot (quand on a des collègues sympas), avec ses voisins ou sa frangine (d'ailleurs la mienne lit assidûment le blog depuis ses débuts). Il me permet également de rester en contact avec ceux qui vivent loin, dont je ne partage plus le quotidien mais à qui je laisse entrevoir des bribes de ma vie d'aujourd'hui. Enfin, il m'a offert des rencontres virtuelles chouettes avec d'autres nanas passionnées d'écriture et de partage.

Mais, si à moi il m'apporte beaucoup, qu'en est-il des protagonistes principaux? Après tout ma Life, c'est surtout la leur.

En fait, chacun le vit différemment.

Le Presque Mari et Little 1 n'aiment pas être trop exposés. L'homme de ma vie préfère rester dans l'ombre et n'a pas forcément envie que la moindre de nos sorties se retrouve instantanément propulsée sur les réseaux sociaux. C'est pourquoi, vous ne verrez jamais jamais la photo d'un de nos restos en amoureux sur Instagram. Si je dégaine le Smartphone à cet instant-là pour faire profiter à la terre entière de notre tête à tête, je risque le divorce avant même d'être passée (un jour peut-être) devant le maire. Cela dit, je n'en ressents pas forcément le besoin non plus (ni de passer devant Monsieur le Maire, ni d'Instagrammer à tout va). Mais c'est mon modérateur et je pense qu'il a raison. Il me permet de me recentrer sur les côtés positifs du blogging sans me perdre dans l'addiction qu'on peut connaitre au début de cette grisante aventure.

Avec Little 1, je suis assez frileuse. Elle est en âge de comprendre ce que s'exposer veut dire. Elle grandit avec les réseaux sociaux (ce que nous n'avons pas connus) et je veux la sensibiliser avant tout à une utilisation saine de ceux-ci, ce qui implique que je me penche sur ma propre pratique en la matière. D'autre part, elle est très sensible à l'image qu'elle renvoie et m'a déjà reproché de trop parler de sa vie personnelle (genre une histoire de dentiste avec son oncle, rien de grave selon moi mais elle a estimé que ça relevait de sa vie privée et que je n'avais pas à en parler à tout le monde sans sa permission). Du coup, elle a souvent le chic pour nous balancer des argumentations désopilantes et implacables dont elle a le secret et je meurs d'envie de les partager sur ma page tellement c'est drôle/juste/percutant/mature mais je crains qu'elle ne le prenne mal alors je m'abstiens.

Little 2 c'est, pour le moment, ma source inépuisable d'inspiration. Moins susceptible que son aînée, elle adore faire le clown. Elle est beaucoup plus espiègle que la grande, moins raisonnable mais a aussi beaucoup plus d'auto-dérision. Elle est plus jeune, donc ses bons mots sont les mots d'enfants qu'on aimera se rappeler dans quelques années. Un jour peut-être, en fonction de la façon dont elle s'approprie le blog (s'il existe toujours dans quelques années), je me censurerais également. Cela dépendra d'elle avant tout.

Little 3 était dans mon ventre lorsque j'ai ouvert Les Carnets de la Petite Maison. C'est donc avec elle, que nous sommes rentrés dans la catégorie grossesse/maternité/accouchement/bébé/allaitement/famille.
C'est grâce au blog que je n'ai pas viré cinglée à force de nuits blanches et de bébé qui pleurait/hurlait sans cesse. Écrire me permettait de dédramatiser, de prendre de la hauteur, d'avoir de l'humour même quand mes nerfs lâchaient. J'ai partagé sa première cuillère de purée de carottes, son quatre pattes et ses premiers pas. De dos car je ne montre pas leurs visages. L'art délicat de bloguer tout en essayant de ne pas trop les exposer.

Régulièrement, je réfléchis à comment faire en sorte que tout le monde se retrouve dans mon petit univers virtuel à hauteur de ce qu'il souhaite, sans obligation de participer et en respectant les désirs de chacun. Ça évolue, ce n'est jamais pareil. À moi de rester à l'écoute de leurs ressentis.




dimanche 5 mars 2017

C'était Février 2017

De ce mois de Février, je veux retenir:

- les crêpes qui ont sauté!


- la visite de mon frère et de sa chérie par un week-end très venteux.


- un   Swap Corrézo-Savoyard du tonnerre et de fait, les rencontres adorables qu'il y a derrière les blogs.


- un petit tour en train à Limoges dans le cadre du boulot. Ça a l'air anodin comme ça mais c'est ce jour là que j'attendais des nouvelles pour un éventuel changement de poste. Si tu me suis depuis quelques temps, tu sais que j'espérais vraiment changer de service. Au moment où j'écris ces lignes, je sais que j'ai obtenu ce changement, qu'il sera effectif courant mars et que je pars pour une nouvelle aventure dans la mesure où c'est un nouveau métier à fabriquer en quelque sorte. Il y a beaucoup d'inconnu derrière, je flippe un peu pour être honnête mais ça reste dans la droite ligne de ce que je fais depuis des années: je fonce d'abord et je réfléchis après (je te rappelle que j'ai pondu 3 gosses et que j'ai consciemment refusé la péridurale  la dernière fois). J'en reparlerai dans quelques temps.


- quelques bouquins que j'ai trouvé le temps de lire.



- des vacances douces et mignonnes qui m'ont ressourcée.





mardi 28 février 2017

Nos vacances d'hiver

Pas de vacances à la montagne pour nous. Déjà que je suis une piètre skieuse, si en plus je devais ne serait-ce qu'imaginer le déplacement avec les 3 Littles et tout le matos, je défaillerais sur le champ!

Cette année, comme souvent, nous restons à la maison pour les vacances d'hiver. J'ai la chance d'avoir la deuxième semaine de congés moi aussi pour pouvoir profiter de mon petit monde et de ma Petite Maison.

Rien ne vaut le grand air!

Pendant la première semaine, comme j'ai travaillé 3 jours (je suis à 80% depuis début janvier, rappelle-toi), les Littles sont allées au centre de loisirs pour les deux grandes (elles adorent ça), avec Papa ou chez Nounou pour Little 3, et puis chez leurs grands-parents, oncles et tantes avec leurs cousins. Même qu'avec le Presque Mari, on a profité sans vergogne d'une journée sans enfants pour aller au resto et se balader en fin de semaine.

Et puis, depuis que je suis en congés moi aussi, je savoure le fait de ralentir le rythme: pas de réveil (ce qui est genial lorsque la troupe décide de roupiller jusqu'à 8 heures), on traine en pyjama jusqu'à 11 heures du matin au minimum. Je fais un peu de rangement et de ménage (mais mollo, hein, on ne force pas trop). Et puis surtout, on en profite pour passer du temps avec la famille et les amis qu'on a pas vu depuis longtemps. Un apéro, un bon repas ou juste un café. On rit, on papote, on se détend, on prend le temps de passer du bon temps (oh que j'aime cette phrase!). Peu de contrainte, pas de pression. Je m'autorise à lâcher du lest sur plein de choses: genre, les dents ne sont pas brossées tous les soirs, nous n'avons pas ouvert un cahier de devoirs avant la deuxième semaine, elles ont le droit de comater devant la télé plus longtemps que d'habitude (et bizarrement, elles s'arrêtent d'elles-mêmes sans que j'ai besoin d'intervenir). Les deux grandes sont vraiment adorables en plus. Elles ne se chamaillent presque pas, inventent plein de jeux ensemble. Elles nous aident à la maison. Je n'en reviens pas! Pourvu que ça dure...

Little 3 chouine encore plusieurs fois par nuit mais se rendort. Elle est en train de changer et de basculer vers les 18 mois. Elle comprend tout, commence à nous tester (le terrible two est en marche!). Elle joue de plus en plus avec ses soeurs et répète les mots. Nous avons un répit sur les poussées dentaires mais je sais d'expérience que ce n'est qu'une pause et j'appréhende déjà la suite (il lui en reste encore une bonne dizaine à sortir) vu comme elle dérouille (et nous avec) à chaque fois...

Un bébé+un carton=une multitude de possibilités (de boire son café tranquillement)

J'essaye de lire un peu, de faire un peu de sport (marche et natation) et surtout, je ne culpabilise plus d'expliquer aux Littles que Maman est en vacances aussi donc qu'elle a besoin de se reposer et ne peut pas être disponible 24h/24h pour elles. Je fais des activités avec elles, j'ai le temps de passer un petit moment avec chacune individuellement plusieurs fois dans la journée mais quand je dis que j'ai besoin d'un moment pour moi, c'est non négociable. Et ça passe très bien.

Au final, ces vacances nous permettent de décompresser, de récupérer des forces et d'engranger de l'énergie pour les semaines à venir. Elles sont comme je les souhaitais.