jeudi 28 janvier 2016

La dernière tétée

Non, je ne m'attendais pas à ça!

Comme pour mes aînées, j'avais décidé d'arrêter l'allaitement de ma petite dernière aux alentours de ses 3 mois. Et il me tardait d'y être à la fin de ce quatrième trimestre!

Il me tardait de pouvoir à nouveau profiter de mon corps à moi, remanger et boire ce que je voulais, reperdre les réserves stockées pendant 9 mois sur mes hanches. Jouir à nouveau d'un corps de femme et non d’un corps de mère. C'est comme ça chez moi: c'est l'un ou c'est l'autre! Les deux en même temps, je ne peux pas. Et même si je suis infiniment reconnaissante à la nature d'avoir permis à mon corps d'héberger et de fabriquer ces trois merveilles, je dois avouer que je suis soulagée quand chacune récupère son corps propre. J'ai moyennement confiance dans le mien. J'ai mis des années à l'apprivoiser et à l'aimer et, à chaque grossesse, tout est remis en cause. Il me fait des plans pourris: nausées, fatigue, vertiges, douleurs ça et là, malaises qui me déstabilisent, m'inquiètent et, comme je ne fais pas dans la demi-mesure, m'angoissent carrément!

Je savais donc que j'arrêterais d'allaiter totalement aux alentours du 20 janvier. Ce que je n'avais pas prévu, c'est que c'est ma petite qui allait décider du moment.

Depuis une semaine donc, j'avais du mal à abandonner la dernière tétée. Celle de la nuit. La plus commode. Encore une nuit, me disais-je. Puis une autre. J'avais de moins en moins de lait.

La nuit dernière, comme chaque nuit, lors de son premier réveil, je l'ai mise au sein. Sauf qu'elle ne l'a pas voulu. Elle s'en est même détournée en hurlant! D'abord, je n'ai pas compris. J'ai pensé qu'elle avait encore des coliques ou des reflux. Mais non. Elle avait faim et elle voulait un bon biberon.

Le cœur en miette et l'estomac noué, je suis descendu le lui préparer.

Ça y est, c'est terminé. J'ai passé des semaines à attendre ce moment. Cette délivrance de l'asservissement maternel total (comment ça j'en fais trop?). Et je me sens triste, nostalgique. Ma petite est allée plus vite que moi. Finalement je n'étais plus très pressée de quitter cette parenthèse. Parce que j'aurais ma vie entière pour tout le reste mais la maternité ça ne dure vraiment pas longtemps...


6 commentaires:

  1. C'est marrant je m'étais dis comme toi, je pensais arrêté la dernière têtée (celle du matin pour mon loulou), vers ses 3 mois, fin de mon congé mat. Enfin je pensais surtout qu'il arrêterait de lui même quand je reprendrais le boulot, comme l'avait fait ma fille.
    Mais je crois que j'oublies souvent que j'ai fais 2 enfants très différents et nous arrivons à ses 5 mois et lui il n'a pas l'air de vouloir s'en passer !!!
    Du coup, je repousse mon régime à plus tard et je garde mes jolies bouées pour cet été !!
    Bises
    Poupette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison! Quelques mois dans une vie, ce n'est rien! Et à chaque enfant son rythme propre... Profite des dernières tétées avec ton Loulou... Bises

      Supprimer
  2. Comme je te comprends ma bichette.. Ça faut du bien d'avoir des témoignages un peu différents de "je l'ai allaité jusqu'à 7 ans c'est merveilleux ''
    Moi aussi j'étais contente de retrouver mon corps et d'abandonner les soutifs immondes d'allaitement!
    Mais je continue à lui donner le sein pour le câlin une fois par jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhooo ouiii! C'est cette tétée câlin qui me manquera le plus...

      Supprimer
  3. oui j'imagine que ce changement doit être difficile, même si je n'ai allaité aucun de mes monstres.
    Ta louloute a décidé la date de fin à ta place, elle sait déjà ce qu'elle veut la crapouillette ;)
    Allez maintenant ce sera différent mais d'autres beaux moments vont se créer comme avec tes plus grands.
    Et à toi le petit apéro du samedi soir !!! lol
    Bises et à bientôt

    RépondreSupprimer