jeudi 24 mars 2016

Une semaine (presque) ordinaire


Cette semaine s'annonçait décisive.

D'abord ça devait être la dernière de mon congé maternité.
Puis c'était celle où devait se décider une grande partie mon avenir professionnel.

Je vous avez laissé, au mois de Novembre, avec ce suspense insoutenable: ma candidature n'ayant pas été retenue sur le poste où je m'étais présentée enceinte de huit mois et demi, j'ignorais de quoi l'avenir serait fait. L'année 2015 ayant été riche en rebondissements de tous genres (j'en avais parlé ), je pensais que 2016 ne pourrait pas faire mieux. Bon, on est dans quelque chose de moins spectaculaire mais ça reste assez hallucinant. Je continue de penser que quelqu'un s'amuse avec ma destinée. Je ne peux pas détailler tous les revirements et retournements de situations qui se sont produits ces derniers mois, ce serait trop compliqué, vous auriez du mal à suivre ou vous penseriez que j'exagère et pourtant,...

Mon employeur (que je ne nommerai pas ici) a décidé de me contrarier. Il persiste et signe dans sa décision de ne pas m'octroyer le poste dont je rêve (et dont je sais avoir les compétences et connaissances demandées) et il m'offre un lot de consolation. Et quand on connaît la situation, je vais avoir du mal à lui dire merci. La bonne nouvelle, c'est que j'ai enfin un plein temps qui me permettra de vivre un peu plus confortablement, de ne pas m'angoisser pour la fin du mois et surtout de gâter mes enfants. Et c'est ce que je vais essayer de retenir pour masquer mon amertume, ma colère et mon incompréhension (qui sont mauvaises conseillères).

Et surtout, je n'ai pas fini de bloguer, croyez-moi!

La seconde bonne nouvelle, c'est que je peux cumuler mes congés donc je ne reprends le travail que le 25 avril. Encore un bon mois pour me remettre de mes émotions, retrouver le sommeil (si Little 3 le veut bien) et récupérer la forme.

Maintenant, je veux profiter de mon week-end de Pâques et je me réjouis à l'avance d'une sortie à la piscine vendredi matin rien que moi toute seule, d'un brunch gourmand en famille dimanche suivi d'une chasse aux œufs endiablée.

Je vous souhaite plein de belles choses!

2 commentaires:

  1. Allez, il faut retenir le temps plein... Et tu finiras bien par l'obtenir, ton poste j'en suis sure !
    Courage, et passe un magnifique week-end de Pâques ma belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lilie! Oui ça peut paraître indécent, vu la conjoncture actuelle, de se plaindre d'avoir du boulot. Mais en me maintenant dans ce service qui ne va pas bien du tout, la direction m'envoie au casse-pipe et elle le sait. Je ne peux pas exercer mon métier dans de bonnes conditions et la seule stratégie que je peux adopter c'est de me protéger. C'est dur de tenir dans ces conditions sur le long terme. Heureusement que j'ai ma famille pour tenir le coup... Et puis mon blog pour sublimer le quotidien, me servir d'exutoire quand la pression sera trop forte et me permettre de m'évader un peu.

      Supprimer